• Sarda Taille de Pierres - Yssingeaux
  • Sarda Taille de Pierres - Grazac
  • Taille Pierre Haute-Loire
  • Monuments funéraires Haute-Loire
  • Marbrier - Granitier - Yssingeaux

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

Adouci : Face plane, surface lisse et aspect brillant, utilisé le plus fréquement pour la marbrerie, les plans de travails et les éviers, également pour les sols d’intérieurs.

Angles évidés : Angles évidés de leur matière, de manière à être collés au mur.

Anse de panier : Courbe surbaissé formée d’un nombre impair d’arcs de cercle de rayons différents, souvent 3 ou 5, parfois 7, 9 ou 11.

Appui : Parti supérieure de l’allège des fenêtres sur laquelle repose le dormant de la croisée. L’appui a un triple but :
– Permettre aux personnes occupant une pièce d’habitation de sappuyer sans risque de chutter à l’exterieur, la hauteur de l’appui ne doit pas être inférieure à 1 M pour une paroi mince, et est défini dans la norme NF-POI-012, en fonction des épaisseurs d’allège ou de mur, supérieure à 20 cm,
– Empêcher l’eau de pluie qui fouette la façade d’entrer et de couler le long du parement intérieur.
– Rejeter l’eau de pluie au-delà du parement extérieur…

Arc : Construction de forme courbe, dont les deux extrémités s’appuient sur des points solides. Par leur proportion, on distingue d’abord les arcs suivant :
– Arc plein cintre: Celui qui comprend exactement un demi cercle
– Arc surhaussé: Celui dont la hauteur est plus grande que celle du plein cintre
– Arc surbaissé: Celui dont la hauteur est plus petite que la demi-portée

Arète : Angle saillant formé par l’intersection de deux faces d’un morceau de pierre taillé.

Assise : Rang de pierres de taille, ou de moellons qu’on pose horizontalement pour une construction.
– Assise régulière: Pierres qui ont toutes la même hauteur.
– Assise irrégulière: Pierres qui ont des hauteurs différentes.

Auge : Pierre, ou pièce de bois creusée qui sert à donner à manger aux animaux.

B

Balancée (marche) : Marche de largeur variable, dans le quartier tournant d’un escalier.

Bardage : Transport, déplacement d’un bloc de pierre, ou de pierres taillées, d’un point à un autre.

Base : Partie inférieure d’un corp quelconque et qui lui sert de soutien.

Boucharde : Marteau à tête carrée en acier et découpé en pointe de diamant.
La boucharde est un outil inventé au XIXè siècle pour ravaler les façades en pierre dure et faire disparaître les traces de sciage avant de parementer la pierre. On fabrique depuis 1920 des bouchardes à tête mobile, appelée plaquette, ce qui permet de remplacer la tête aisément pour faire retailler celle qui est usée.

Bouchardée : Surface rugueuse présentant des irrégularités de surface de 1 à 2 mm de profondeur obtenue par la frappe de plateau à bouchardé, outil muni de pointes montée sur des rouleaux, bords épaufrés.

Broché : Aspect d’un parement obtenu en frappant la face d’un morceau de pierre avec une pioche ou un pic de telle façon que l’outil provoque de longs sillons parallèles, séparés par des bandes en relief de cassures très grossières.

Brossé : finition créant un léger relief jouant avec les différences de textures « dures » et « tendres » des carreaux, donne un aspect final doux au toucher et redonnant de la couleur à la matière.

Brut : Qui est dans l’état grossier où la nature l’a produit. Il se dit particulièrement de ce qui n’a pas été taillé: un bloc brut est un morceau de pierre de forme quelconque, tel qu’il a été extrait de la masse ou du banc.

Brut de sciage : Aspect scié de la pierre. Sur une pierre dure, les traces de scie sont visible, les tailleurs de pierres y apportent souvent une finition.

C

Calcaire : Roche sédimentaire carbonatée, composée d’au moins 50% de calcite et pouvant contenir de la dolomite, de l’aragonite. Les calcaires se forment soit par accumulation de fragments de squelettes ou de coquilles calcaires (coraux, bivalves, foraminifères, etc …), soit par précipitation chimique ou biochimique de carbonates de calcium.

Calcite : Carbonate naturel de calcium cristalisé qui constitue la gangue de nombreux bancs de pierre. On trouve également la calcite dans les stalagtites, les stalagmites et certains marbres blancs.

Calepin : Dessin représentant le travail à exécuter en pierre de taille et sur lequel les dimensions de chaque pierre sont indiqués.

Calepineur : Dessinateur chargé de l’établissement des calepins.

Carreleur : Celui qui pose des carrelages. Par contre, celui qui pose des dalles de pierre s’appelle poseur.

Carrière : Lieu où l’on tire de la pierre, du marbre, du sable, de l’ardoise, etc.

Chaine (d’angles) : Pilier en pierre de taille intégré dans toute l’épaisseur d’un mur en matériaux de petites dimensions, et qui sert à le fortifier et à le lier. Les chaînes se placent à un écartement tel qu’elles raidissent véritableemnt le mur, sous les points chargés et aux angles. On dit, dans ce dernier cas: une chaine d’angle.

Chanfrein : petite surface que l’on forme en abattant l’arête d’une pierre, d’une pièce de bois ou de métal.

Chant : Face étroite d’un objet par opposition à la face large qui en forme le plat. Poser sur chant. Mettre à chant des pierres: les poser de manière que le sens de leur largeur soit vertical et le sens de leur longueur horizontal. Le chant d’une dalle: son épaisseur.

Chapiteau : Partie supérieure de la colonne sur laquelle est posé la frise et qui repose sur le fût.

Chasse : Outil servant à chasser ou à casser le granit suivant une ligne déterminée.

Chaux : Il se dit communément du carbonate de chaux ou pierre à chaux que l’on fait cuire dans les fours. Ainsi préparée, la chaux s’échauffe dans l’eau, s’y dissout et forme une pate ferme et blanche qui, étant mêlée avec du sable, compose le mortier dont on s’est servi jusqu’au début du XXème siècle dans les constructions.

Ciselure : Petit bord qu’on fait, avec le ciseau, au parement d’une pierre dure pour la dresser.

Claver : Mettre en place la clef d’une plate-bande, d’un arc ou d’une voûte.

Claveau : Pierres taillée en coin, qui entre dans la construction des plattes-bandes.

Clef : Claveau, ou voussoir qui occupe la partie centrale d’une plate-bande, d’un arc ou d’une voûte.

Colonne : Sorte de pilier composé d’un fût cylindrique, d’un chapiteau, et souvent d’une base.

Contre marche : Face verticale de la marche.

Corbeau : Morceau de pierre, de bois ou de fer, formant saillie sur le parement d’un mur pour supporter un filet, une poutre, ou un motif d’architecture.

Crapaud : Concentration de microcristaux de couleur différente de la masse du granit qui ne constitue pas un défaut.

Croûte : Partie supérieure d’un banc de pierre, en contact direct avec le délit, formée d’un dépôt de matières argileuses et schisteuses.

D

Dallage : Surface horizontale recouverte de dalles de pierre, d’ardoises taillées ou de marbre.

Dalle : Tablette de pierre, de marbre, ou d’ardoise taillée, limité en épaisseur par deux surfaces de tailles en principe parallèles.

Débit : Manière de découper, de scier les pierres à des dimensions déterminées selon l’usage que l’on veut en faire.

Débiteuse : Machine qui débite. Débiteuse à disque (photo): Scie circulaire actionnée mécaniquement. La débiteuse à disque est composée d’une poutre métallique horizontale qui franchit le plateau sur lequel repose la pierre à débiter, et qui est scellée de part et d’autre du plateau sur des massifs de maçonnerie.

Décrochement : Retrait dans la surface verticale ou horizontale d’un parement, provoquant un chant entre un angle saillant et un angle rentrant.

Densité : Rapport de la masse d’un corp à son volume, densité moyenne du granit 2.7 tonne / m3

Diamètre : Ligne droite qui va d’un point de la circonférence d’un cercle à un autre point de cette circonférence en passant par le centre.

Dilatation : Action de dilater ou de se dilater. Il s’agit d’un phénomène dont il faut tenir compte dans la construction des ouvrages.

Disque : Scie en forme de disque usiné pour pouvoir tailler la pierre. Disque à diamant ou disque diamanté. Partie essentille d’une débiteuse ou d’une haveuse à disque dont l circonférence est garnie de dents qui en réalité ne scient pas la pierre mais l’usent. Serties à la périférie du disque, les dents sont formées d’une concrétion diamantée dont la composition exacte varie avec la nature de la pierre à couper.

Doucine : Moulure ondoyante, dont la partie supérieure est concave, la partie inférieure convexe et la saillie totale égale à la hauteur. On distingue la doucine droite qui est en forme de console et la doucine renversée qui est en forme d’empattement.

Dureté : Pour déterminer la dureté d’une pierre, on calcule sa masse volumique et sa contrainte de rupture.
On distingue 6 types de duretés (des pierres les plus tendres aux plus dures):
– Très tendre, jusqu’à 1470 kg / m3 et 50 kgf / cm²
– Tendre, jusqu’à 1840 kg / m3 et 120 kgf / cm²
– Demi-ferme, jusqu’à 2150 kg / m3 et 275 kgf / cm²
– Ferme, jusqu’à 2355 kg / m3 et 520 kgf / cm²
– Dure, jusqu’à 2580 kg / m3 et 1080 kgf / cm²
– Froide, Au-delà de 2581 kg / m3 et 1081 kgf / cm²

E

Echantillon : Fragment de pierre de forme parallélépipédique que l’on montre au client pour lui faire connaître les qualités de la marchandise: couleur, grain, dureté, etc. La pierre étant un matériau naturel, plus ou moins homogène, un client doit toujours être averti que l’échantillon présenté lui donne un apperçu de la couleur et de l’aspect de la pierre, mais qu’une fourniture peut le plus souvent comporter par endroits d’autres aspects (coquillage, veines, trous, etc.).

Eclaté : Aspect d’un parement obtenu en frappant la pierre au marteau à arêtes vives, le long des arêtes de la face, avec une force telle que chaque coup provoque un éclat important sur cette face. La taille ainsi obtenue ne doit pas être retouchée.

Eclacteuse : Machine permettant de découper, dans une barre de pierre, des moellons éclatés. Cette machine est composée d’un bâti sur lequel on pose la barre de pierre à découper, et comporte un cadre vertical formé d’une partie fixe, et d’une partie mobile coupante.

Encadrement : Profil ou ornement en saillie qui entoure certains éléments de d’architecture: l’encadrement d’une porte

Enduit : Couche de plâtre, de mortier de chaux, de ciment, ou de quelque autre matière semblable, que l’on applique sur les murailles, ou sur des plafonds.

Evider : Faire un vide, tailler à jour.

Extraction : Ensemble des opérations nécessaires pour découper une masse calcaire, et les en retirer, des blocs de pierre propre à être utilisés dans la construction.

F

Façonner : Travailler une chose en vue de lui donner une certaine façon, une certaine forme.

Fausse équerre : Equerre dont les branches sont articulées à leur point d’assemblage, pour permettre de tracer un angle quelconque.

Feuillure : Entaille en angle droit, préparée dans l’encadrement d’une baie, verticalement entre le tableau et l’ébrasement, horizontalement entre la sous face et l’ébrasement, pour y loger la menuiserie.

Flèche : Hauteur, distance verticale de la clef d’une voûte au-dessus de ses naissances: on dit aussi montée.

Fraise : Petit outil de forme conique qui sert à percer dans le bois, le métal ou la pierre.

Fût : Partie de la colonne comprise entre la base et le chapiteau.

G

Galbe : Ligne de profil, contour d’un morceau d’architecture.

Gélivité : Défaut qu’on certaines pierres de se fendre, de se déliter ou de s’effriter sous l’action de la gelée. Des rapports d’essais permettent de déterminer la résistance au gel d’une pierre.

Giron : Partie de la marche sur laquelle on pose le pied en montant ou en descendant.

Grain : Aspect général, sur une cassure, des éléments de la structure d’une pierre (grosseur, forme et disposition de ses grains). Pierre à gros grain, pierre à grain fin.

Granite : Le granite est une roche magmatique plutonique à texture grenue,c’est-à-dire entièrement cristallisée et composée de minéraux bien développés et visibles à l’œil nu. Celle-ci est le résultat du refroidissement lent, en profondeur, de grandes masses de magma qui formeront des plutons, ces derniers étant actuellement en surface grâce au jeu de l’érosion qui a décapé les roches sus-jacentes.

Graver : Tracer une figure, ou des caractères, sur le marbre ou sur la pierre avec le ciseau.

Grès : Roche sédimentaire formée de grains de sable agglomérés. Le ciment naturel qui relie les grains de sable (donc de quartz) peut être siliceux, argileux, calcaire, marneux, ferrugineux ou glauconneux. Il en résulte une variété importante de grès.

H

Habillage : Action d’habiller, de revêtir un mur ou une cloison de matériaux riches.

Hydrofuge : Qui préserve de l’humidité. Nous conseillons un traitement hydrofuge pour les pierres, dallages, plans de travail, éviers… afin de les imperméabiliser contre d’éventuelles tâches, vin, café…

J

Jambage :

1- Chaîne de pierre de taille ou de maçonnerie qui soutient l’édifice et sur laquelle on pose les grosses poutres.

2- L’un des deux montants verticaux d’une baie, porte ou fenêtre, lorsque cette baie est terminée par un linteau. Lorsque la baie est terminée par un arc, on dit piedroit.

3- Maçonnerie verticale qui soutient sur chacun de ses côtés, le manteau d’une cheminée.

Joint : Endroit où deux parties se joignent.

L

Lause : Dalle grossière de forme quelconque, obtenue en fendant certaines roches schisteuses suivant leur clivage, et utilisé comme élément de couverture en Auvergne et dans le Dauphiné. On écrit aussi: lauze.

Linteau : élément architectural qui sert à soutenir la maçonnerie ou les matériaux du mur au-dessus d’une baie, d’une porte, ou d’une fenêtre. …

M

Manteau : Partie de la cheminée qui fait saillie dans la chambre, au-dessus de l’âtre, au dessus du foyer. C’est la partie extérieure de la hotte.

Marbre : Roche généralement calcaire susceptible de prendre un beau poli et d’avoir un aspect décoratif particulier.

Marbrerie : Industrie du marbre.

Marches : Marche balancée: Marche de largeur variable entre ses deux extrémités. Marche biaise: Marche non balancée, mais non perpendiculaire au limon. Marche délardée: Marche taillée obliquement par le dessous, suivant le rampant de l’escalier. Marche droite: Marche perpendiculaire au mur et au limon. Marche moulurée: Marche bordée d’une moulure. Marche palière: Marche qui forme le bord d’un palier d’escalier. Contremarche: Face verticale de la marche.

Monolithe : qui est fait d’une seule pièce.

Mortier : Mélange de sable et de chaux ou de ciment, délayé avec de l’eau, servant à lier les pierres ou les briques d’une construction.

Moulure : Nom générique de chacune des parties plus ou moins saillantes, droites ou courbes, qui servent d’ornements courants dans un ouvrage d’architecture. Ex. boudin, astragale, biseau, cannelures, cavet, doucine…

N

Nervures : Partie saillante d’une moulure. On trouve les nervures sur les arêtes d’une voûte, sur les côtés des cannelures, sur les arêtes des volutes, sur les angles de pierres, etc..

Nez de marche : Partie saillante d’une marche, au-dessus de la contremarche. Ex. Nez droit à bord arrondi, nez boudin, nez astragale, nez chanfreiné…

O

Oeuil de boeuf : Ouverture circulaire pratiquée dans la partie centrale d’une voûte pour servir de passage aux cloches, lors de leur installation. Oeuil-de-bœuf: Fenêtre ronde ou ovale.

Ogive : Chacun des arcs, normalement en plein cintre, qui en se croisant en X soutiennent la voûte, dite « sur croisé d’ogives ».

Onglet : Coupe faite obliquement, à 45°, par le bout ou sur l’épaisseur d’une bande de pierre ou d’une moulure.

Opus : Mot latin : ouvrage. Opus incertum: Maçonnerie apparente de moellons à joints incertains. Cette expression est parfois employée pour désigner un dallage fait de dalles cassés en forme de polygones irréguliers. Opus romain: Dallage fait de dalles de différents formats qui s’imbriquent, formant ainsi un module. ex. opus 11.

P

Palier : Sorte de plateforme aménagée dans un escalier, dans un perron, dans une rampe douce, dans les gradins d’un théâtre, pour servir de repos.

Palière : Marche qui forme le bord d’un palier.

Patine : Teinte que le temps donne à la pierre.

Pied-droit : Chacune des parties verticales qui supportent la naissance d’une voûte, d’une arcade.

Pierre de taille : Morceau de pierre destiné à faire partie d’une construction appareillée, et taillée conformément au calepin d’appareil. La pierre de taille se différencie du moellon en ce qu’elle a un place précise à occuper dans l’ouvrage dont elle va faire partie; même dans une construction en moellons assisés ou en moellons d’appareil, ceux ci sont interchangeables; les pierres de taille ne le sont généralement pas. En effet chaque pierre de taille porte un numéro conforme à celui indiqué sur le calepin et, en principe, on ne peut la changer de place que rarement avec une autre.

Pilier : Ouvrage de maçonnerie en forme de grosse colonne ronde, carré, etc… Qui sert à soutenir un édifice.

Placage : Revêtement de dalles minces rapportées devant un mur.

Plein cintre : Demi cercle parfait: une voûte plein cintre, un arc plein cintre.

Poil : Fil dans les pierres froides, les marbres et les granits. Il est généralement coloré. Poil blanc: Fil non coloré et difficile à déceler. Poil ferré: Fil rempli d’une mince pellicule de calcite donnant l’apparence d’une cassure, mais qui ne nuit pas à la solidité de la pierre.

Polissoir : Machine dont on se sert pour polir. On désigne indistinctement sous ce nom, les machines utilisées aujourd’hui pour l’égrisage, pour l’adoucissage, pour le ponçage et même pour le lustrage. Une même machine peut servir à plusieurs opérations en changeant simplement le disque.

Porosité : La porosité s’exprime, en pourcentage. C’est le rapport du volume des vides au volume total de l’éprouvette. La porosité du granit dur est d’environ 0,50 %. C’est pour cette raison qu’un bac en granit massif est étanche à l’eau et qu’une dalle en granit sèche rapidement.

Profil : Représentation de toutes sortes d’ouvrages de maçonnerie, d’architecture et de décoration, dans leur élévation comme coupés par un plan de projection.

R

Rainure : Entaille de forme rectangulaire faite en longueur dans une pierre, ou dans un mur, destinée généralement à recevoir une pièce devant s’y adapter.

Rejingot : Petite gorge située au haut de la pente d’un appui en pierre qui se trouve placée sous la pièce d’appui d’une croisée ou d’une porte-fenêtre, et qui se retourne généralement en tableau, pour éloigner, renvoyer l’eau du mur.

Rejointoyer : Réfection du jointoiement.

Rustique : Notre finition « Rustique », réalisée à la main, apporte à nos pierres la noblesse des vieilles pierres de récupérations, sculptées par le temps.

S

Sablage : Opération de nettoyage des façades en pierre par projection, à grande vitesse, de sable sur les surfaces à nettoyer.

Schiste : Roche argileuse, feuilletée, qui se fend en plaques parallèles. Cette façon de se refendre s’appelle schistosité ou clavage schisteux.

Sciée : Se dit de l’une des faces, joint, lit ou parement d’un morceau de pierre tel qu’il se présente après le sciage.

Scotie : Moulure concave dont la partie inférieure est plus saillante que la partie supérieure, généralement limitée par des listels. La scotie fait souvent partie de la base d’une colonne.

Sédiment : Dépôt qui s’est formé sur la croûte terrestre soit dans un liquide, mer, lac, rivière etc… par précipitation; soit au pied des collines par effondrement; soit grâce au transport par le vent; soit même grâce à des éruption volcaniques; etc.

Semelle : Dalle de pierre, ou de marbre, qui forme le dessus de la marche d’un escalier.

Seuil : dalle de pierre, qui est au bas de l’ouverture d’une porte et sur laquelle la porte affleure. Le seuil diffère du pas de porte en ce qu’il ne mesure que la largeur du tableau, tandis que le pas de porte fait saillie sur le nu extérieur du mur.

Socle : Partie sur laquelle repose une colonne. Par extension, support d’un buste, d’une statuette, d’un vase, etc.

Soubassement : Partie inférieure d’une construction, sur laquelle porte l’édifice, et qui porte elle-même sur la fondation.

Stèle : Monument monolithe, ayant la forme d’un fût de colonne, d’un obélisque, d’une dalle dressée, et qui sert le plus souvent à marquer l’emplacement d’une sépulture.

Surbaissé : Qui n’est pas en plein cintre et dont la montée est moindre que la moitié de son ouverture, en parlant d’un arc, d’un cintre, d’une voûte, etc.

Surfacer : Assurer la réalisation de surfaces régulières par l’emploi de machines ou d’appareils appropriés.

T

Tableau : Face verticale d’une baie sans fermeture, qu’elle soit couverte par un arc, un linteau ou une plate-bande, entre les deux parements.

Tablette : Pièce de marbre, de pierre ou de bois, de peu d’épaisseur, qui est posé à plat sur le haut de quelque ouvrage de maçonnerie.

Tablette d’appui : Celle qui, en pierre dure, recouvre l’appui en pierre tendre d’une fenêtre ou d’une balustrade.

Taille : Manière de donner aux pierres, après sciage, la forme qu’elles doivent avoir pour entrer dans une construction.

Tendre : Qui peut être aisément entamé, qui peut être aisément coupé. Les pierres tendres étaient autrefois toutes celles qui pouvaient être sciées à la scie à dent. L’adjectif tendre a été utilisé, pendant de nombreuses années pour qualifier commercialement certaines pierres calcaires. Cet adjectif doit être exclusivement attribué, conformément aux dénominations de norme B10-001, aux pierres pour lesquelles la moyenne de résistance à l’écrasement de 24 éprouvettes est comprise entre 50 kg/cm² et 120 kg/cm² (voir mot dureté).

Tête : Partie antérieure d’un élément de construction. Tête de mur. Partie d’extrémité d’un mur dont la face en retour est apparente. Une tête de mur est fréquemment constituée par un pilier en pierre, harpé avec la maçonnerie du mur. Tête de nef. Partie antérieure de la nef. Tête de voussoir. Partie visible du voussoir dans le parement du mur.

Tranche : Morceau de pierre de grandes dimensions, mais de faible épaisseur, que l’on obtient en sciant un bloc de pierre. Lorsqu’il y a plus de 25 cm d’épaisseur, le produit obtenu est appelé plateau.

V

Vasque : Sorte de bassin rond et peu profond qui reçoit l’eau d’une fontaine, d’un jet d’eau.

Veine : Sorte de trait long et étroit qui va en serpentant légèrement dans les pierres dures, et capricieusement par rapport à la stratification.

Voussoir : Chacune des pierres taillées qui forment le cintre d’un arc, ou d’une voûte.

Nous réalisons


- jambages
- pierres d’angles
- couvertines
- corniches
- cintres
- dallages
- parements
- linteaux
- escaliers
- plans de travail
- éviers
- plans de vasque
- cheminées
- bancs rustiques
- bacs à fleurs
- habillage caveaux
- columbariums
- gravures diverses
- motifs sculptés
- fontaines

Notre implantation


Plan de situation

Contact & Adresse

  • Patrick SARDA
  • Tél. : 04 71 59 17 00
  • Mobile : 06 88 26 12 33
  • Email : [email protected]
  • Pont de l'Enceinte - 43200 GRAZAC
Vehicule Sarda